Vu d’en haut la France est l’une des portes d’entrée de l’Europe. Elle doit en être le flambeau. Celle qui éclaire, celle qui donne le tempo, la vision. Dans une Europe qui a fait de l’Allemagne un exemple, une force orthodoxe qui aurait choisi l’expertise, l’industrie de pointe et la rigueur budgétaire pour mieux faire honte à tous ceux qui ne suivent pas sa voix, nous pouvons montrer un autre chemin. L’Allemagne à un avenir incertain, sans démographie et donc sans confiance en l’avenir. Elle dépendra d’une immigration toujours plus forte mais qui finira par casser son unité et sa culture. Et lui revenir en pleine face. La rigueur budgétaire est louable, elle n’obère pas l’avenir, mais ne le garantit pas.

La France, plus créative, plus adaptable dans un monde changeant a un atout indéniable. Sa démographie est plus forte mais pas gage d’unité pour le moment. Elle doit réussir ce pari. Nous devons donner à l’Europe une France assagie dans ses dérives budgétaires, sa folie normative et son inflation salariale. Son endogamie élitiste. Ainsi équipée, elle pourra faire la course en tête et cesser de rougir devant le teuton rigoriste.