Nous sommes en 2017 et à quelques jours de la journée des droits des femmes. Nous pensions naïvement que les technologies, l’accès à l’information, la transparence, la nécessité de réussir ensemble dans un monde qui se fracture et s’inquiète, nous mettrait à l’abri de coups bas inutiles à l’humanité, et notamment à l’égalité entre les hommes et les femmes. Mais les préjugés ont la vie dure et sont parfois entretenus par…des femmes !

Dernier exemple en date, la scandaleuse campagne publicitaire de YSL, qui présente en 4*3 sur les murs de nos villes et aéroports, une image de la femme dont tous les prédateurs sexuels de la planète devaient rêver. Une femme soumise, avilie, impuissante, offerte à la brutalité masculine, ou du tout venu. Au moment où certain s’émeuvent de l’image de la femme que projette une femme voilée dans nos sociétés occidentales, et en accusant à juste titre, des dérives islamistes tout à fait insupportables de les entretenir sur notre sol, voilà qu’une société de luxe, qui jusqu’alors faisait briller la France à l’international, vient briser l’image de la femme de l’intérieur.