Des entrepreneurs reconnus se mobilisent en faveur de la ministre du Travail.

Certains soldats sont plus méritants que d’autres. Certains combats ne méritent pas l’attention. Certaines réformes sont nécessaires. Dans un pays dit démocratique, le combat doit se mener dans l’hémicycle et non dans la presse. Ceux qui veulent faire tomber l’homme, la femme, pour faire tomber les réformes qu’elle porte devraient se souvenir que le courage en politique suppose de ne pas avancer masqué.

Alimenter les journalistes d’informations confidentielles est devenu le moyen pour les lâches de refuser le débat en contournant l’exercice démocratique : débattre du fond suppose d’être capable d’idées, de vision et de courage.

Nous ne prétendons pas juger du fond de l’affaire dite « Pénicaud », qui pendant la compagne présidentielle était l’affaire « Macron au CES de Las Vegas ». Ce recyclage est peut-être louable à l’heure du développement durable, mais moins à l’heure du renouvellement nécessaire des idées. Néanmoins, laissons les inspecteurs inspecter et concentrons-nous quelques instants sur ce qui nous semble compter, à nous, entrepreneurs.