entrepreneurs, prenons le pouvoir image illustrative

La France pourrait devenir la nouvelle star de la division des pays dits “Titanic”. Cette ligue constituée de paquebots magnifiques qui finiront, malgré leurs atouts, leur superbe, au fonds de l’océan des espoirs déchus, coulés par une minorité aveugle, endogame et autocentrée qui aura réussi par simple égoïsme à tuer ses plus beaux atouts.

Les pays, les uns après les autres, sombrent et tombent aux mains de ceux qui ont senti avant tout le monde le désespoir qui s’empare du monde, ce sentiment d’inexorable déchéance, de la fin de ce rêve d’élévation qui marquait encore la génération qui nous a précédé, de cette certitude que le monde offrait aux nouveaux nés un peu plus que ce qu’il avait offert à ceux qui les mettaient au monde.

Notre monde tombe aux mains de ces politiques qui ont tout compris à « l’effet glacier » et font leur choux gras des paquebots qui sombrent. Ils promettent le retour du paquebot et la fin des iceberg, en promettant des murs protecteurs, en désignant comme cibles les passagers de 1ère classe (le système), qui seuls ont accès aux canots de sauvetage. En promettant qu’ils empêcheront également les étrangers – chacun ayant son bouc émissaire- de monter et partager les victuailles entassées chez les privilégiés du haut et libérées par ces révolutionnaires d’un nouveau genre.