L’association Parrainer la croissance a une mission : refonder notre société en s’appuyant sur les entrepreneurs et leurs entreprises. Sa méthode ? Combattre l’autocensure et oser l’international. Confidences sans concession de Denis Jacquet.

Décideurs. Pouvez-vous expliquer le concept de Parrainer la croissance ?

Denis Jacquet. Nous avons trop de petites sociétés et pas assez de champions. Je souhaite donner à la France des champions, des super-héros qui communiquent aux autres l’obsession de ce qui est grand, rapide et mondial. Comme en Israël par exemple. Nous devons éduquer les pouvoirs publics, qui veulent trop s’en mêler sans rien y comprendre. Éduquer les entrepreneurs que les multiples seuils et vexations, législations et instabilité législative ont pu persuader que grossir était synonyme de soucis supplémentaires. Éduquer les acteurs au risque face à la rente, citoyens inclus. Et rassembler, largement, notamment les générations, les grands et les petits, le public et le privé, afin de concentrer nos petits muscles pour en faire un corps d’athlète, compact et figé sur la réussite.