Des bras de bûcherons dans des costumes de soie. Le Président Macronpoursuit son œuvre. Je dois avouer être impressionné par la vision, totalement inattendue. Un parcours que je n’imaginais plus possible en France. Son sentiment semble être que continuer à démotiver la réussite et punir les riches n’enrichit pas les pauvres, et que selon le proverbe chinois « quand le riche mange moins, le pauvre meurt de faim ».

Nous semblons assister à une tentative qui consiste à prouver aux Français, que, plutôt que partager entre pauvres les miettes d’une splendeur passée, nous aurions plus intérêt à créer plus de riches pour élever le niveau social des plus démunis. C’est la fin de la pensée unique qui consistait à décapiter le riche pour que le pauvre se sente moins isolé, et ne souffre plus de la différence, de l’envie, de la jalousie. Mais en France, on ne sait plus qui est ce « riche » ?