Moi président - Image de couverture

L’éducation forge les Hommes. De sa qualité dépend l’ouverture d’une nation. De son ouverture dépend l’adaptabilité de ses citoyens. De son objectivité dépend l’autonomie de pensée et la capacité de s’ouvrir au monde et d’ouvrir le monde. D’accepter les mondes, celui des autres qui deviennent selon l’éducation la source de richesse ou de haine.

La formation corrige les tirs et permet de les essuyer. Elle devrait permettre d’adapter l’homme à son temps, ses compétences aux nécessités de l’évolution, de mener vers le retour ou l’adaptation à l’emploi. D’en inventer de nouvelles formes.

Le système devrait avoir pour obsession d’aider chacun de trouver sa place, quelque soit son niveau ou sa provenance, il devrait privilégier la recherche de qui l’on est afin de choisir ce pour quoi on est fait plutôt que de poursuivre un diplôme ou un parcours souvent inadapté à sa propre personnalité et envie.

En lisant ces lignes nombreux sont ceux qui réalisent que notre système est bien loin de ces objectifs théoriques et pourtant incontournables. Notre système est défaillant à plusieurs point de vue et lui redonner la capacité de servir ses objectifs initiaux devrait être notre unique objectif.